Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Pierre Gattaz apprécie la Savoie, mais ignore ses luttes

Invité par la Chambre de commerce et d’industrie de la Savoie (la CCI) à son Assemblée générale qui se tenait à Nances (Maison du lac d’Aiguebelette), le 24 septembre, Pierre Gattaz (ex-président du Medef) a donné une interview au DL. Il n’est pas inutile de la décrypter. Intitulée « Rencontres de l’économie », l’Ag de la CCI était consacrée à « la responsabilité sociétale des entreprises », à savoir la prise en compte, par les entreprises, des enjeux environnementaux, sociaux et éthiques. Comme si concurrence et recherche du profit maximum le permettaient. Seuls des gogos peuvent y croire ! D’ailleurs Pierre Gattaz l’avoue crûment dans son interview. Il dit : « Je suis pour toutes les démarches visant à faire que nos salariés soient motivés et épanouis… dans les règles, évidemment, de l’économie de marché mondialisée » ! Bref, c’est le taux de profit qui commande, le reste n’est que paroles vite oubliées. D’ailleurs il reste « sur sa faim » pour la baisse des dépenses publiques. Pour le patronat, ce n’est jamais assez !

Concernant l’environnement, l’ex patron des patrons est un brin ennuyé. Il en a assez « des normes et des codes à n’en plus finir ». Il passerait bien rapidement à autre chose, car rien ne doit se faire « aux dépens de la compétitivité », mais voilà, « les clients demandent à ce qu’on protège l’environnement ». Ils sont pénibles… et prouvent l’efficacité des interventions citoyennes contre les pollueurs !

Pour Pierre Gattaz, « il faut une Europe forte et unie qui a une raison d’être ». Sous ce propos (qui se veut « rassembleur »), se cache l’idée d’une Europe capitaliste, ultralibérale, vouée à la concurrence féroce avec les autres parties du monde. Il cite d’ailleurs nommément la Chine, les Etats-Unis et l’Inde. L’idée de coopérations, l’idée de partage lui sont étrangères.

Le DL, notant que « la Savoie, avec son tourisme, est un formidable terrain de jeux pour la responsabilité sociétale des entreprises », Pierre Gattaz savoure : « C’est remarquable ce que fait la Savoie et il faut le faire savoir ». Et il vante une volonté écologique nécessaire, non pas pour l’environnement, mais pour attirer le touriste ! « Et bravo la Savoie qui est un modèle du genre », ajoute-t-il.

On voit bien que ce grand patron ne connaît rien à notre département, et même s’en moque. Ce qui compte pour lui, c’est que les possédants gagnent le plus d’argent possible. Il ne sait visiblement pas que le développement anarchique du tourisme d’hiver implique des pics de pollution de plus en plus nombreux dans nos vallées. Il ne sait pas que la casse des services publics rend plus difficile la vie des habitants, et que seules des résistances obstinées ont sauvé des bureaux de poste ou des arrêts de trains. Il ne sait pas que seuls les 52 jours et nuits de lutte devant l’usine GrafTech ont sauvé un site autrement voué à la friche. Il ne sait pas que ce sont les syndicats (et en particulier la CGT) qui ont imposé une lutte contre la pollution dans les usines. Il ne sait pas le long combat des saisonniers des stations. Il ne sait pas le combat des retraités CGT pour des Ehpad bénéficiant des moyens nécessaires.

Il ne sait rien. Et la Savoie qu’il apprécie n’est pas la nôtre. Notre Savoie est celle du peuple, pas des richards. Car, dans la lutte des classes, sa classe sociale n’est pas la nôtre. Et ne le sera jamais.

Alain Dupenloup

Edito des Allobroges Savoyards du 9 Octobre 2018

Alain Dupenloup Par Alain Dupenloup

Pierre Gattaz apprécie la Savoie, mais ignore ses luttes
 

Pierre Gattaz apprécie la Savoie, mais ignore ses luttes

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.