Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil

Liberté Novembre 2018

 

Section d'Albertville

8 rue bugeaud 73200 Albertville
(Permanence : le mardi de 18h à 19h30)

Secrétaire de section
Gilles Cointy
Contact :
Tel : 04 79 32 03 90 (répondeur)
E-mail

 

Gilles Cointy

Agenda de la section

 
 
 

COLÈRES ET ASPIRATIONS SOCIALES
Au moment où ces lignes sont écrites, le mouvement dit des « gilets jaunes » se prolonge partout dans le pays. Il manifeste d’abord une colère qui déborde de partout et que nous communistes partageons. Colère contre un pouvoir, qui sous prétexte de lutte contre la pollution automobile continue de rançonner les travailleurs qui ne peuvent se déplacer autrement. Colère contre un pouvoir qui multiplie les cadeaux aux grosses fortunes et s’en prend au pouvoir d’achat des retraités et des travailleurs de condition modeste.
Colère contre un président arrogant, méprisant, feignant de faire son mea-culpa tout en restant droit dans ses bottes.
Mais comment faire gagner un mouvement qui se veut asyndical et apolitique, qui a été initié sur les réseaux sociaux et qui peine à se structurer ? Notre Parti n’a pas appelé à y participer parce que cela était refusé par ses initiateurs mais d’autres partis surtout à droite et extrême droite, n’ont pas eu la même retenue et cherchent à tirer profit d’une démagogie anti taxes et impôts.
Nous communistes disons NON à l’augmentation de la taxe sur les carburants mais OUI à de nouvelles taxes sur le kérosène, sur les profits scandaleux du pétrolier TOTAL, sur les porte containers et grosses voitures neuves qui polluent énormément etc… Nous disons NON à la fermeture des petites lignes de train qui obligent à prendre la voiture… Nous disons OUI à un retour de la TVA à 5,5% sur les transports en commun…
Voilà de vraies mesures pour la transition écologique.
Nous mettons surtout en avant le pouvoir d’achat qui subit une forte baisse, même si Macron assure (sans convaincre) le contraire…
Pour nous c’est le capitalisme qu’il faut dénoncer et combattre, parce qu’il multiplie souffrances et privations pour le plus grand nombre et bénéfices scandaleux pour un petit nombre de possédants…
Il faut le combattre aussi en EUROPE et les prochaines élections européennes en mai 2019 permettront avec notre candidat, Ian Brossat de dire quelle Europe nous voulons : une libre association de pays souverains pour l’intérêt de leurs peuples.
Un autre chantier doit nous mobiliser sans tarder : celui de la reconstruction d’une VRAIE GAUCHE, pas celle qui a conduit de reniement en reculade à la situation actuelle, mais une GAUCHE de COMBAT renouant avec ce qu’elle a produit de meilleur dans l’histoire, de Jaures, au Front Populaire, aux avancées de 45-46 etc

Lucien Carrel.

LES DÉMOLISSEURS CHANGENT DE CIBLE…
Après avoir ciblé les trois tours de Ste Thérèse, les démolisseurs de la Municipalité ont décidé de rayer la Contamine et ses 250 logements de la carte. Un premier bloc doit être rasé dès 2019. « Ce n’est pas un lieu où l’on peut souhaiter continuer à vivre dans ces conditions » décrète Mr le Maire.
Et pourtant il semble bien que la majorité des habitants actuels ne souhaitent pas quitter leur logement. Les as t-on consultés ? Dans le projet dit de réhabilitation, il s’agit de faire place nette pour les promoteurs et l’accession à la propriété.
Où iront les familles expulsées alors qu’il y a des centaines de demandes de logement social sur la ville ?
Tout doit être terminé à l’horizon 2030. En résumé, une majorité de droite à la Municipalité qui peint en noir la réalité de la vie à la Contamine pour en faire cadeau au privé… ça fait tache dans le paysage…

POUR LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS.
Les discours ne suffisent pas pour réduire massivement la pollution due aux émissions de CO2. Parmi les mesures réellement efficaces à mettre en oeuvre, il en est une adoptée déjà par de nombreuses villes en France, qu’elles soient de gauche ou de droite : la GRATUITÉ DES TRANSPORTS URBAINS.
Rappelons que cela figurait déjà dans le programme de la liste « Front de Gauche » aux dernières municipales.
On va nous objecter que cela coûterait trop cher, refrain connu ! Mais on peut augmenter le montant de la participation des employeurs… Au minimum, une étude sérieuse de sa faisabilité doit être conduite… Les communistes pour leur part, entendent mener campagne sur cet objectif, en s’appuyant sur les bilans très positifs de cette mesure, là où elle a été prise.

QUI GOUVERNE ALBERTVILLE ? (Suite)
La SEM 4 Vallées, création de Mr Lombard, maire d’Ugine et vice président d’Arlysère, hérite comme prévu de la fusion des deux offices HLM d’Ugine et d’Albertville ainsi que de la gestion avec DALKIA du réseau de chaleur en cours de construction. Ça fait beaucoup !
Les élus de la minorité au conseil municipal d’Albertville ont dénoncé à juste titre cette mainmise de la SEM 4V sur deux secteurs importants de la vie locale. Nous avions dénoncé également il y a quelques mois la fusion des deux offices HLM imposée par la loi ELAN.
La vigilance des usagers s’impose :
il en va de même pour la gestion de la chaufferie bois…

LE PCF AGIT !
Les militants communistes locaux étaient présents sur les marchés d’Albertville et de Beaufort, avec tracts et pétitions. Une centaine de signatures recueillies en un peu plus d’une heure sur un texte intitulé :
HALTE AU RACKET !

MAUDITE SOIT LA GUERRE, CONSTRUISONS LA PAIX.
Cent ans après l’armistice du 11 novembre 1918, un appel mondial est lancé pour la Paix (entre autres par J. Ziegler, P. Quilès, P. Le Hyaric). C’est aussi ce à quoi ont pensé les communistes albertvillois et leurs amis lors de la commémoration du centenaire de l’armistice, parmi plusieurs centaines de personnes présentes devant le monument aux Morts.
Comme la FNACA et l’ARAC, ils ont apprécié le geste de l’ANACR qui, auparavant, a déposé une coupe de fleurs au monument de la Résistance, avec l’inscription : « Pour la Paix ».
Au lieu de célébrer la victoire lors d’un conflit qui fut très meurtrier, ils souhaitent se joindre aux premiers signataires de l’appel qui demande : « la mobilisation de toutes les femmes et de tous les hommes du monde pour la paix afin d’obtenir de tous les responsables politiques, élus, chefs d’État et responsables d’institutions internationales qu’ils agissent en faveur des mesures de désarmement multilatéral (en particulier nucléaire), de protection de la planète, de développement de tous les droits humains et d’éducation à la culture de paix, conformément à la charte des Nations unies ».

Gérard Simon.

 

MESSAGE AUX GILETS JAUNES
Lorsque je suis venu te chercher pour :
- défendre les services publics, tu n’es pas venu, tu n’étais pas fonctionnaire.
- défendre le code du travail, tu n’es pas venu et tu m’as dit « ça ne sert à rien de manifester ».
- défendre les revenus des petits retraités, tu n’es pas venu, tu n’étais pas retraité.
- défendre les profs, les intermittents, les cheminots, tu n’es pas venu et tu m’as dit « je ne défends pas des fainéants ».
- marcher pour le climat, tu n’es pas venu, tu avais des courses à faire au supermarché.
- défendre des pauvres SDF, tu n’es pas venu, tu m’as dit « ils n’ont qu’à bosser ».
- défendre des migrants venus d’ailleurs, tu n’es pas venu et tu m’as dit « il faut d’abord aider nos pauvres SDF et chacun sa merde ».
- passer, des nuits debout, à parler ensemble, tous ensemble, de comment pourrait-on un tout petit peu changer le monde ou au moins en rêver, tu n’es pas venu tu avais match ou piscine.
- défendre le train, les transports publics, tu n’es pas venu et t’as même gueulé d’être « encore pris en otage ».
Aujourd’hui, tu viens me chercher pour ton intérêt individuel sans remettre en cause les dividendes des actionnaires des entreprises pétrolières mais contre les taxes qui, par ailleurs, financent aussi les services publics.
Désolé… à être trop souvent venu te chercher pour rien, mon réservoir est vide.
Maintenant, je comprends ta colère, je la partage aussi un peu, pour d’autres raisons.
Mon exaspération est sûrement à hauteur de la tienne mais certainement depuis bien plus longtemps que toi, pour de multiples raisons, dont j’en ai évoqué une partie ci-dessus.
Finalement, nos combats se rejoignent et nous pourrions en parler ensemble pour trouver des objectifs et formes d’actions communes ou tout au moins complémentaires.
Tous ensembles nous serons plus forts ! Bien à toi et surtout ne lâche rien, tu verras comme c’est difficile !
Signé : un militant qui lutte contre toutes les formes d’oppression.