PCF Savoie

PCF Savoie
Accueil > Publications > Allobroges
 

 

 

 

 

Les Allobroges Savoyards N°1039

 
 

 EDITORIAL 

Les mobilisations professionnelles sont justifiées et une réponse politique est nécessaire

La lutte courageuse et durable des personnels de la santé pour obtenir la création de lits d’hôpital, l’embauche de
personnels formés et une revalorisation financière des métiers est amplement justifiée. A Albertville, à Chambéry, à St Jean, les banderoles ont fleuri au fronton des hôpitaux, mais le gouvernement est resté sourd. Pire, il a utilisé la
violence policière contre les manifestants (tout le monde se souvient de cette infirmière brutalement traînée sur le sol et blessée par deux policiers lors d’une manifestation à Paris). Nous avons besoin d’une nouvelle politique de la santé, pas de la répression aveugle de celles et ceux qui l’exigent. De leur côté, les personnels de la culture
demandent, à juste titre, la réouverture des lieux d’expression et de création. Ils ont pris toutes les précautions nécessaires pour que ces lieux ne deviennent pas des foyers d’infection du virus. Il est donc incompréhensible que, par exemple, le Dôme Théâtre à Albertville ou l’espace Malraux à Chambéry ne puissent pas reprendre leurs activités. Mais, pour le gouvernement, l’expression culturelle est moins « essentielle » que le versement des dividendes aux actionnaires des grosses sociétés. L’industrie et la banque, oui, les théâtres, non.
Ceci dit, concernant l’industrie, la dictature du taux de profit pèse sur les emplois, et la « restructuration » de FerroPem menace toujours. Reconstruire une grande politique industrielle dans notre pays est indispensable. Elle passe par la création d’un pôle public bancaire finançant à très faibles taux les investissements productifs, et l’octroi de droits nouveaux aux salariés leur permettant d’agir sur les choix stratégiques des entreprises.
Que ce soit pour la santé, la culture ou l’industrie, une réponse politique globale est nécessaire pour faire reculer le libéralisme.
Les élections départementales et régionales approchant, le Parti communiste français s’emploie à permettre cette réponse politique en tenant « les deux bouts de la ficelle », la radicalité et le rassemblement. Le PCF a pour objectif de créer les conditions d’une victoire de la gauche à ces deux élections, sachant la nécessité, pour les populations, de pouvoir s’appuyer sur des élus communistes face à la crise sociale qui s’annonce.
La situation actuelle est telle, pour les chômeurs, les précaires, les salariés, la majorité de notre peuple, que chacun, à gauche et dans la mouvance écologique, doit y mettre du sien pour construire ensemble des programmes rompant avec les pratiques libérales, pour les porter en commun.
C’est pourquoi la fédération de Savoie du PCF a publié une déclaration appelant « l’ensemble des forces de gauche et écologistes du territoire à un large rassemblement autour de valeurs partagées, afin de mobiliser pour ces élections et contrer le vote refuge en direction de l’extrême droite. C’est une première étape indispensable pour modifier la donne lors de la prochaine élection présidentielle ». Construire une réponse politique à toutes les luttes sociales leur donnera tout leur sens, toute leur efficacité. Les forces politiques alternatives ont la responsabilité d’y contribuer. Et on mesure bien, dans ces conditions, combien l’apport du PCF est un atout important.

Alain Dupenloup

 

le 22 décembre 2020