Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

St Jean de Maurienne - Le maire sortant perd le sens de la mesure

Le maire sortant de St Jean, Pierre-Marie Charvoz, semble confondre le débat municipal avec une bagarre de rue. Polémiquant avec ses adversaires, il s’est laissé aller à une rare vulgarité en déclarant : «On a été l’objet d’attaques. Nous n’avons pas répondu jusqu’à présent. Mais s’il faut cogner, on va cogner». Pierre-Marie Charvoz la joue costaud des Batignolles pour s’attirer les sympathies d’une fraction de la droite locale qui apprécie le discours populiste. En effet, le «rassemblement bleu Saint-Jeannais» de Guy Wio ayant déclaré forfait (faute de combattantes), il y a des voix d’extrême-droite à récupérer.
Continuant dans la même veine, le maire sortant a conclu son propos par une agression grossière contre la tête de la liste «St Jean avec vous», Philippe Rollet, en estimant que «la différence entre un train et un conducteur de train CGT» était que le train s’arrêtait quand il déraillait. Ce minable «trait d’humour» sauce Le Pen lui a attiré une vive mise au point de la CGT.
Le syndicat a rappelé que «les dernières restructurations à la SNCF ont supprimé 350 postes de cheminots en Maurienne (soit 50 % de l’effectif !) pendant le mandat de Pierre-Marie Charvoz». Alerté à plusieurs reprises sur le sujet par la CGT, le maire ne l’a toujours pas recontactée. L’emploi n’est peut-être pas sa priorité… Concernant Philippe Rollet, la CGT précise qu’il n’en est pas adhérent, ce qui semblait évident à la lecture de ses déclarations. Mais, pour un maire de droite qui a besoin des électeurs d’extrême droite pour être élu, affirmer qu’une liste adverse est infiltrée par des crypto-bolchéviques peut sembler un bon plan… C’est à la fois indigne et dérisoire, mais révélateur quant à l’importance des enjeux locaux.