Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Les élections municipales, des élections profondément politiques

Les déclarations, les tracts et les professions de foi des diverses listes municipales en présence se ressemblent très souvent. Si l’on met de côté les listes se réclamant du Front de gauche ou les candidatures communistes, les listes municipales suivent la même «ligne» et développent le même discours.
S’il s’agit de sortants, ils ont bien géré la commune, ils ont évité les gaspillages, ils ont su travailler au sein des intercommunalités.
S’il s’agit de leurs adversaires, ils dénoncent le manque de démocratie du maire sortant, ils veulent «redynamiser» la commune et y faire venir des entreprises (comme si la crise n’existait pas!). La différence entre les programmes est souvent infinitésimale et ne s’affirme qu’à la marge.
C’est que le débat est annihilé par la crainte de «perdre des électeurs » que «la politique» rebuterait, «la politique» étant toujours entendue comme un terrain d’affrontements «stériles et politiciens».
Pour les communistes, au contraire, le caractère éminemment politique des élections municipales doit être expliqué aux citoyens.
Car «l’apolitisme» apparent des élections municipales dissimule un mensonge de fond : la plupart des programmes soumis au vote des électeurs sera inapplicable et inappliquée faute de moyens financiers !
La suppression de la taxe professionnelle sera de moins en moins compensée. La diminution drastique des dotations d’Etat (liée à la politique d’austérité) va amputer les communes de moyens financiers importants. Le développement accéléré de communautés de communes de plus en plus grandes va réduire les communes à leur plus simple expression et remplacer les syndicats intercommunaux par des fonctionnaires professionnels auxquels les élus auront naturellement tendance à déléguer leurs pouvoirs. Cacher cette réalité aux électeurs est un mensonge d’autant plus scandaleux qu’il faudra bien se battre pour la faire évoluer.

Les communistes refusent au contraire de leur mentir. Les élections municipales peuvent être l’occasion d’élire des majorités politiques qui feront des conseils municipaux des lieux de résistance à la politique d’austérité. De ce point de vue, ce sont des élections profondément politiques et il faut le dire. D’ailleurs, dès le lendemain du premier tour, les médias s’empresseront d’en faire une analyse politique, et ils auront raison.