Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Le mot de René Palanque

Le décryptage de l’analyse comportementale des candidats aux municipales d’Albertville et de Chambéry, paru dans les DL des 19 et 21 mars 2014, appelle de ma part au moins deux observations.

1 – Les commentaires sur Laclais, Dantin, Aznar-Molliex et Berthet, les «poids lourds de la bipolarisation», donnent de ces candidats l’image de l’expérience, de la compétence. Ils savent ce qu’ils disent. Je cite « l’expert » : … pieds posés à plat, offensifs, sereine, toise son monde, immobile, sourire, maîtrise son sujet...
En revanche, le portrait des petits outsiders Jay, Batailler, Fajeau, Ripart traduit une idée caricaturale de minables qui s’essayent à la politique et à qui on ne peut faire confiance. Je cite : … voix qui tremblent, mains tournées vers le ciel, gêne, déraille, transpire, triture, bouche sèche, inquiet, une seule pointe des pieds touchant la terre, cherche de l’aide…
Si les sondages ont rendu crédible en l’accompagnant cette analyse de «pied plat», les résultats, eux, ont infligé un démenti cinglant au «spécialiste du langage non verbal et de la détection du mensonge». En effet, Guy Fajeau, crédité de 3%, réalise 7,17%, et Laclais, et Aznar-Molliex, qui devaient «l’emporter aux points», sont en pleine déconfiture.
Je trouve insupportable ce strip-tease forcé que l’on fait de candidats qui, quelles que soient leurs idées, ont au moins le courage de participer activement au processus démocratique. Et le respect !

2 – Mais il y a plus. En dehors du «show-reality» qui pollue le spectacle politique, on se moque du lecteur et de l’électeur et je m’étonne qu’un journal comme le DL qui, par ailleurs, a rendu compte de cette campagne de manière intéressante, se soit prêté à cette manipulation grossière. Ralf Helmut Stammsen, le guignol de service spécialiste des pieds à plat ou des pointes en l’air «nous livre son décryptage sans aucun jugement politique». Le lecteur, l’électeur et les candidats auront apprécié la grimace !