Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Hervé Gaymard, le démago

La volonté du nouveau premier ministre, Manuel Valls, de supprimer les départements et diminuer le nombre des régions ne devrait pas défriser la droite qui en rêve depuis longtemps.
Créés par la République pour rapprocher les citoyens des centres de décisions, les départements représentent une instance encore bien trop démocratique pour les partisans du libéralisme.
Les supprimer laissera le champ libre aux «investisseurs» et aux forces économiques qui n’auront plus à tenir compte de l’avis d’une assemblée dont les sessions restent assez suivies par la population.
On peut cependant noter une opposition au projet assez particulière de la part de deux élus de droite, les présidents des Conseils généraux de Savoie et Haute-Savoie, Hervé Gaymard et Christian Monteil. Hervé Gaymard a «expliqué» pourquoi, estimant que le regroupement de régions allait faire disparaître «l’identité savoyarde».
S’appuyant sur cette notion inventée par lui-même, surfant sur les réflexes identitaires, Hervé Gaymard se prononce aussi pour la disparition des deux départements de Savoie et Haute-Savoie qu’il veut réunir en une mini région. Mais il habille habilement sa proposition du respect d’une «identité savoyarde» que les Ducs ont emmenée dans la tombe avec eux il y a déjà bien longtemps.
Car, qu’y a-t-il de commun entre l’ouvrier gréviste de Carbone Savoie qui défend son emploi, et le promoteur de Val d’Isère dont le seul objectif est de «remplir» la station sans aucune considération, ni pour le code du travail, ni pour l’environnement ? Qu’y a-t-il de commun entre les syndicalistes qui exigent l’interdiction des licenciements boursiers et les industriels japonais qui viennent de s’offrir MSSA sans que cela choque Hervé Gaymard ?
Ce qui, par contre, gêne Hervé Gaymard et Christian Monteil dans les propos de Manuel Valls, ce n’est pas la fin des départements (ils sont partisans du remplacement des élus départementaux et régionaux par des élus territoriaux), c’est que le regroupement de plusieurs régions les priverait de leur rêve d’une nouvelle petite féodalité dédiée au tourisme de luxe, une région Savoie dont ils seraient les maîtres et qui s’affranchirait définitivement des quelques lois sociales qui subsistent dans notre pays. C’est l’ultralibéralisme qui les motive, c’est la volonté de «gérer» sans contestations qui les guide, c’est l’idée que le peuple leur doit obéissance qui les porte. Rien d’autre.
Pour notre part, nous nous prononçons pour le développement de l’identité républicaine, celle qui s’est construite sur le triptyque «Liberté, égalité, fraternité» et qu’il nous faut prolonger par un approfondissement de la démocratie, par des droits nouveaux donnés aux salariés, celle qui passe par le renforcement des collectivités territoriales, pas par leur suppression, celle qui ne laisse pas le pouvoir à «ceux qui savent» mais appelle tous les citoyens à intervenir en politique.