Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Edito - Le résultat des européennes impose la recherche d’une perspective antilibérale crédible à gauche

Dans notre circonscription du grand Sud-est, la seule bonne nouvelle des élections européennes a été la réélection de Marie-Christine Vergiat comme eurodéputée du Front de gauche (en photo ci-contre). Et encore n’en fallait-il pas moins…
Car le scrutin, nationalement marqué par le maintien d’une très forte abstention et un Front national à 25% des exprimés, confirme, hélas, que la crise politique et démocratique que connaît notre pays atteint un seuil critique. C’est une nouvelle alerte à prendre très au sérieux. : la France s’enfonce dans un malaise démocratique inquiétant.
Les causes de cette situation sont connues, identifiées : il y a, de la part de notre peuple, un rejet massif du modèle libéral dans lequel ses dirigeants corsètent l’Europe. Il y a le mépris que les tenants de ce modèle ont opposé depuis 10 ans à tous ceux qui contestaient le libéralisme. Il y a le refus de respecter les votes de plusieurs peuples contre le projet de constitution européenne. Il y a l’enfermement de François Hollande et de Manuel Valls dans une politique d’austérité désavouée par le pays. Il y a le désarroi provoqué à gauche par le reniement présidentiel des engagements de campagne.
Il y a le fait que la prédation effectuée par les banques et les actionnaires sur l’économie du pays a dépassé les limites du supportable.
Le score du Front national, porté par un habile dévoiement du mécontentement populaire et la captation de nombreuses voix de droite, est un événement grave, tant au plan national qu’au plan européen.
Si la droite et l’extrême droite sont, dans notre pays, en tête des élections européennes, c’est d’abord parce que la majorité gouvernementale est sanctionnée. Mais c’est toute la gauche qui sort affaiblie du scrutin. Certes, le Front de gauche (et il est le seul à gauche) progresse légèrement par rapport aux européennes précédentes, mais on est loin du compte.
Car, dans ce contexte, ses résultats ne permettent pas de relever le défi d’une alternative de gauche au libéralisme. Un vaste chantier est donc devant nous pour faire émerger une perspective réelle et crédible de changement anticapitaliste dans notre pays.
C’est pourquoi le PCF propose de travailler au rassemblement de tous ceux qui espèrent la mise en oeuvre d’une politique rompant avec les choix libéraux jusqu’alors en vogue. Ce n’est pas une proposition «en l’air», une proposition pour «tirer la couverture à soi», c’est une proposition nécessité par la gravité de la situation actuelle et tout le monde doit la prendre sérieusement en considération.
La gauche s’est trop éloignée de ses valeurs. Elle ne pourra retrouver le peuple que dans un mouvement social et politique prenant l’ampleur d’un Front populaire du XXIème siècle. Le PCF appelle tous les citoyens qui ont espéré le changement, les forces vives du pays, les salariés, les chômeurs, la jeunesse à s’unir dans cet objectif. Il y a urgence.

Alain Dupenloup

Alain Dupenloup Par Alain Dupenloup