Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Le 3 juin, les retraités étaient dans la rue

Le 3 juin a connu une forte mobilisation des retraités et ce, à l’appel unitaire de pratiquement tous les syndicats, de la CGT à la FSU, en passant par FO, la CFTC ou Solidaires.
Une grande manifestation s’est déroulée à Paris et deux rassemblements ont eu lieu en Savoie, le matin devant la préfecture de Chambéry, l’après-midi devant la sous-préfecture d’Albertville.
Il faut dire que la coupe est pleine. Alors que le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années, le gouvernement veut geler les pensions jusqu’en octobre 2015. C’est la mise en musique de la politique d’austérité pour les seniors. Vincent Peillon, tête de liste PS aux élections européennes pour la circonscription du Sud-est, pouvait bien dénoncer la politique d’austérité de l’Europe dans sa profession de foi, c’est cette mauvaise politique que le gouvernement met en oeuvre.
La pitoyable démagogie de l’ancien ministre socialiste prouve simplement qu’elle est indéfendable publiquement. Le gouvernement l’applique, mais s’en défend honteusement. Ce n’est pas très glorieux…
Les retraités ne sont pas dupes et l’ont dit massivement. Dans un tract commun, les syndicats écrivaient d’ailleurs : «trop de retraités, et particulièrement des femmes, sont en dessous du seuil de pauvreté. Or le gouvernement annonce de nouvelles économies que nous ne pouvons accepter. Les 10 milliards pris sur l’assurance maladie constituent une évidente régression dans l’accès aux soins. Les 18 milliards économisés sur le fonctionnement de l’Etat et les 11 milliards pris sur les collectivités locales sont une nouvelle régression des services publics, régression qui impactera l’ensemble de la société. Enfin les nouvelles mesures d’économies décidées à l’encontre des retraités vont aggraver leur situation ».
Les syndicats signataires du texte ne s’y trompent pas, il s’agit pour eux d’un plan d’austérité. Ils se prononcent au contraire en faveur d’autres orientations économiques, en faveur d’un autre partage des richesses. Ils proposent ainsi qu’une loi progressiste sur l’adaptation de la société au vieillissement soit déposée par le gouvernement, dès maintenant, sur le bureau de l’Assemblée nationale, débattue et votée.
La mobilisation syndicale des retraités montre que de nouveaux rassemblements sont possibles, des rassemblements rejetant l’austérité, ce qui est la seule véritable réponse à l’émergence du FN. Car la bataille contre la montée du FN va de pair avec la construction d’une alternative à l’austérité.