Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil
 

Section de la Maurienne

Qui : Merci de contacter la fédération.

Contact : E-mail
 
 
 

Vos candidat-e-s du canton de St Jean de Mne

Canton de St Jean de Maurienne

Vos candidat-e-s

Corinne CHAUMAZ
Jean-Louis PORTAZ

et leur suppléant-e-s

Alain DIDIER

Djamila MIMOUN

 

REUNIONS PUBLIQUES
Montendry lundi 2 mars, 18h30
Chamousset lundi 2 mars, 20h
Betton Bettonnet mardi 3 mars, 18h30
Bourgneuf mardi 3 mars, 20h
Hauteville mercredi 4 mars, 18h30
Villard-Léger mercredi 4 mars, 20h
Chateauneuf jeudi 5 mars, 19h
Coise Vendredi 6 mars, 19h
Champlaurent samedi 7 mars, 10h
Epierre lundi 9 mars, 18h30
Argentine mardi 10 mars, 18h30
Saint-Léger lundi 9 mars, 20h30
Saint-Georges d’Hurtières mardi 10 mars, 20h30
Bonvillaret mercredi 11 mars, 18h30
Aiton mercredi 11 mars, 20h30
Montsapey jeudi 12 mars, 18h30
Randens jeudi 12 mars, 20h30 (Annexe de la mairie)
Montgilbert vendredi 13 mars, 18h30
Saint-Alban d’Hurtières vendredi 13 mars, 20h30
Freterive samedi 14 mars, 10h
 
Cruet lundi 16 mars, 19h
Saint Jean de la Porte mardi 17 mars, 19h
Aiguebelle mercredi 18 mars, 19h
Saint-Pierre d’Albigny jeudi 19 mars, 19h (Salle de cinéma)
Chamoux vendredi 20 mars, 19h

En mairie sauf pour St Pierre d’Albigny (salle de cinéma) et Randens (annexe de la mairie)

 

LE PROGRAMME DE NOS CANDIDATS

TRANSPORTS

ROUTES . UN RÉSEAU ADAPTE A CHACUN

Dans un réseau de routes départementales situé essentiellement en zone de montagne et dont le coût d’entretien est conséquent, il reste nécessaired’apporter à chaque usager une qualité de service équivalente.
Si le budget 2015 permet d’assurer à minima le maintiendu patrimoine routier, il reste très en retrait par rapportaux besoins réels liés à l’accroissement des aléasclimatiques, particulièrement significatifs sur les routesd’altitude de notre canton.
La Maurienne, couloir à camions : trop, c’est trop !
Notre vallée ne peut avoir comme seule fonction d’êtreune gaine de passage pour le trafic routier international.
Les conséquences extrêmement préjudiciables pourla santé des habitants sont désormais avérées. Il faut impérativement aboutir à d’autres solutions :

• report significatif du transport routier vers le rail via l’Autoroute Ferroviaire Alpine (AFA)

• application stricte de la réglementation en vigueur sur les normes de pollution pour les camions

• limitation du trafic journalier tenant compte du taux de pollution atmosphérique.

Le Conseil Départemental n’a pas compétence à régler à lui seul ces problèmes mais il peut être présent auprès des élus et de l’Etat pour revendiquer une politique volontariste et massive de transfert de la route vers le rail. Des mesures peuvent être prises rapidement et efficacement dans l’attente de la mise en oeuvre du Lyon-Turin.
Il est grand temps !

 

DÉVELOPPER DES SOLUTIONS COLLECTIVES

Nous proposons que le Conseil Départemental aide le Syndicat du Pays de Maurienne (SPM) à construire un plan de transport associant les usagers et les élus en combinant :

• Les trains TER dont le cadencement doit être amélioré en coopération avec la Région,

• Le co-voiturage avec développement des points de rencontre,

• Le développement des pistes cyclables ou d’itinéraires sécurisés en fond de vallée,

• Le maintien et la création des lignes régulières de bus vers les stations, entre les bourgs-centre ( « lignes de marchés »,dessertes pour les travailleurs saisonniers,… ) avec des véhicules adaptés à la fréquentation et au rythme des périodes d’activités.

Les communes ou communautés de communes ne pourront seules, à terme, en supporter la charge. Or, c’est l’orientation que prend le conseil départemental : le budget des transports interurbains a fondu en  2015.
La réduction des aides à certains transports spécifiques comme l’ESAT (Etablissement Spécialisé d’Aide au Travail) de St Avre n’est pas humainement acceptable.

 

L’ÉCONOMIE

TOURISME

Notre canton, à travers ses stations ou ses villages, a développé une activité touristique qui participe significativement à son économie.
Des points d’équilibre sont à trouver en termes de capacités d’hébergement et d’infrastructures, notamment routières. Les épisodes du 27 décembre et du 21 février dernier montrent combien ce système peut être fragile. C’est le rôle du Schéma de Cohérence Territorial conduit par le SPM de le repenser dans sa globalité. La Région et l’Etat (à travers le Contrat de plan) et le Département (à travers les Contrats Territoriaux Savoie) y sont associés.
Le Conseil Général, en finançant le Plan Tourisme, a permis aux territoires de s’engager vers des politiques d’aménagement diverses. Ces dernières n’ont pourtant pas réussi une réorientation efficace, ni vers un meilleur équilibre été/hiver, ni vers un réel accès de l’ensemble des Savoyards aux loisirs liés à la montagne. Concentrer des spectateurs sur des manifestations d’envergure internationale constitue un élément positif mais ne garantit pas leur fidélisation.
Nous défendrons à l’assemblée départementale une politique touristique garantissant la cohérence et la complémentarité des territoires et non pas leur concurrence. Cette politique devra se montrer respectueuse aussi des droits des salariés qui en vivent.
Dans notre canton il est indispensable de consacrer les budgets nécessaires à la sécurisation de l’ensemble des accès des stations comme des villages d’altitude.
Il faut veiller à revaloriser la pratique estivale de nos massifs par une mise en réseau cohérente des itinéraires de randonnée pédestre, des circuits culturels et cyclo touristiques. Le conseil départemental doit consolider l’accueil des plus jeunes en centre de vacances, rechercher des partenariats avec les comités d’entreprises et les associations familiales, sportives et culturelles.

 

UNE ÉCONOMIE POUR L'EMPLOI ,UNE ÉCONOMIE POUR VIVRE

Chacun a le droit de vivre de son travail quelle que soit sa profession. Nous pensons que si les règles économiques en cours aboutissent à créer des millions de chômeurs et des millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, c’est qu’il faut les changer.
Bien que la Savoie ait subi en un an la plus forte augmentation de chômage de la Région Rhône-Alpes (+ 9,9 %), notre département reste riche. Ses atouts sont nombreux.

 

L'EMPLOI

La perte d’un emploi est un véritable drame humain. Les conditions de reclassement des salariés licenciés sont très difficiles dans notre vallée.
Lors de la dernière vague de licenciements chez SPIREL, seules quelques personnes sur plus d’une centaine ont retrouvé un véritable emploi. Nous avons accompagné l’ensemble des salariés de cette entreprise tout au long de leurs démarches et actions, et avons proposé qu’ils soient efficacement aidés par le conseil général dans la recherche d’une solution de reprise.
Celle-ci pouvait être une Société Coopérative de Production (SCOP) si les salariés en avaient décidé ainsi.

 

LA PLURIACTIVITE

Les neuf stations et la zone nordique de notre canton emploient un grand nombre de saisonniers. En complément, ils occupent un emploi de salarié ou d’artisan.
Si la pluriactivité constitue toujours un des piliers de l’activité économique du département, elle doit cependant être reconnue par un statut spécifique.
Le Conseil Départemental doit contribuer à son élaboration.

 

COMMERCE DE PROXIMITÉ

Dans un territoire de montagne, le commerce de proximité doit absolument être maintenu et encouragé. L’ouverture des grandes surfaces le dimanche, actée par la loi Macron, lui porte un nouveau coup. Les salariés de la grande distribution se sont battus pour leur repos dominical et nous avons été présents à leurs côtés.
Compte-tenu des enjeux, nous demanderons au Conseil Départemental de se positionner sur ce sujet.