Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

EDITO

Contre la casse industrielle, salariés et citoyens se mobilisent pour l’emploi

Alain Dupenloup

Le Monopoly financier des grandes sociétés frappe de plein fouet l’industrie savoyarde. Certes, les situations sont différentes selon les sites, mais de fortes menaces pèsent sur l’emploi industriel. Au moment où nous écrivons, l’entreprise MT Technology, à St Michel de Maurienne, est sérieusement menacée de liquidation judiciaire et ses salariés sont très inquiets. Le groupuscule d’extrême droite, «Génération identitaire», surfe sur ce désarroi pour distribuer un tract dans St Michel. Le rôle politique de l’extrême droite est de diviser les salariés sur une base ethnique, pour le plus grand bonheur du patronat, et le groupuscule n’y déroge pas.
Il écrit : «Depuis l’installation de plusieurs dizaines de migrants dans l’ancien foyer Sonacotra, les habitants sont inquiets».
C’est évidemment faux, mais les fachos agissent pour qu’il en soit ainsi. L’absence d’une alternative crédible au libéralisme leur facilite évidemment ce «travail» qui donne la nausée.
Et les communistes ne créeront pas l’alternative seuls, mais en rassemblant par un débat respectueux des diversités, afin de la rendre majoritaire.
Les salariés et les citoyens du département ont mené, et mènent, des luttes tenaces pour défendre l’emploi et les sites industriels. Et la combativité paye. Certes, on est souvent loin du compte, mais des résultats sont obtenus. Selon nos informations, après 50 jours et nuits de blocage de l’entreprise GrafTech par des militants (en particulier CGT et PCF), des salariés, des citoyens et des élus locaux, et bien que les dirigeants américains aient fait sciemment traîner les choses en longueur, le dossier avance.

A Notre-Dame-de-Briançon, grâce à la détermination des salariés de Carbone Savoie (au cours d’une longue grève largement impulsée par la CGT), une prime de session de 4 000 • a été obtenue. Mais la question de l’emploi reste posée et le syndicat maintient la pression.
Car cette question est primordiale. D’ailleurs, dès qu’une possible création d’emplois se profile à l’horizon savoyard, les médias départementaux en parlent, et ils ont raison. Mais il faut tout dire et décrypter la réalité de ces éventuelles créations.
Ainsi, quand Poma prévoit d’ouvrir une entreprise à Gilly en regroupant ses deux sites de Bourg-St-Maurice et de Montmélian, il n’est pas sûr du tout qu’il y ait véritablement création d’emplois !
Il est même possible que des déclassements en résultent. Ce ne sont pas les dispositions de la loi travail qui vont relancer l’emploi. Ce n’est pas leur but. La loi travail vise, en effet, à « libérer » la dictature des actionnaires de tout contrôle social.
Il s’agit de sécuriser le profit et de flexibiliser au maximum les travailleurs, de les priver de toute protection sociale. De fortes manifestations s’y opposent. Nous devons leur donner un débouché politique. Construire collectivement un projet préconisant des droits nouveaux pour les salariés, l’extension du service public, des renationalisations et la création d’un pôle bancaire public est donc à l’ordre du jour. Le congrès du PCF se donne cet objectif, non pour «tirer une couverture à lui», mais pour ouvrir un chemin commun, partagé.

Alain Dupenloup Par Alain Dupenloup

Les Allobroges - N°941 - 12 Avril 2O16
 

Les Allobroges - N°941 - 12 Avril 2O16

Sommaire : Editorial – Tartufferie municipale à Moûtiers – Réforme territoriale à marche forcée – Informations chambériennes – Région : Cécile Cukierman tacle Laurent Wauquiez – Rognaix : pour le respect d’un héros – Contributions pour le congrès – Moûtiers : à propos d’un voeu – Luttes en Savoie.