Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil
 
 
 
 

[Compte Rendu] Reunion publique de la section Arlysère (25/06/19)

Sous la présidence de Lucien Carrel, membre du bureau de la section Arlysère (Ugine, Albertville, Basse-Tarentaise), une vingtaine de participants ont écouté deux rapports après lesquels le débat s’est déroulé jusqu’à 20h15. BILAN DES EUROPEENNES – RECONSTRUCTION DE LA GAUCHE Pour ces deux premiers points de l’ordre du jour, l’intervention liminaire d’Hugues Aspord a commencé par les remerciements aux 727 électeurs et électrices qui ont choisi la liste PCF conduite par Ian Brossat aux récentes élections européennes. Le dynamisme et la compétence de Ian Brossat ont permis une bonne présence communiste dans les médias en dépit de la volonté d’ostraciser le PCF. Hugues Aspord analyse le résultat de l’élection en France, notant le pourcentage encore élevé de l’abstention et le score décevant du PCF (un peu plus de 3% sur le territoire Arlysère). Cependant, le PCF n’est pas resté et ne reste pas, replier sur lui-même. Quelle avenir pour la gauche après ce revers électoral ? Le contexte est très défavorable : - Les masques sont tombés : l’extrême droite fascisante continue de progresser et le macronisme se montre tel qu’il est : défenseur de la droite ultra-libérale. - Les catégories défavorisées (signalons à ce sujet que les gilets jaunes ont voté massivement pour l’extrême droite) et les classes moyennes souffrent. - Les services publics sont constamment attaqués. - Soit on se résigne, soit on résiste, en étant présent dans toutes les luttes sociales : ADP, barrages hydrauliques, etc… A Albertville, on remarque la dégradation du quartier de la Contamine. EN DEBAT : - Au sujet de la Contamine, on veut aménager le quartier, mais sans logements sociaux. Or, à l’origine, la mixité a bien aidé le vivre ensemble. - Sur l’avenir de la gauche. Il faut revenir au programme du CNR et combattre les reniements. - La gauche est divisée et affaiblie. De plus, tout récemment, JL Mélenchon affirmait, péremptoire face à la proposition d’une rencontre des forces de gauche : « Pas ici, ni maintenant, ni demain, jamais ». Ainsi Macron a su diviser pour régner et la préparation des municipales s’annonce difficile. - Le FDG n’a pas été un grand succès. Or, il est indispensable de réagir car tout le monde souffre du capitalisme, pour l’instant triomphant. Car Macron a fait exploser la droite et réduit la gauche à la portion congrue (17%, 30% avec les écolos) en piétinant la proportionnelle (en Allemagne, un petit parti a eu un élu avec 0.7%, en France, le PCF n’en a aucun avec 2.5%). - Il faut faire des compromis, en évitant les compromissions. - On réfléchit trop aux périodes électorales et pas assez aux luttes. Un rassemblement à Roselend, le Samedi 22 Juin (350 à 400 personnes) montre que les communistes peuvent agir partout. - Le film « Les Nouveaux Chiens de Garde » prouve que le capitalisme bénéficie de très nombreux soutiens, souvent au pouvoir. - La question du réchauffement climatique est liée au capitalisme et, de plus, le discours ni droite, ni gauche, n’est pas mobilisateur. - Luttons pour un rassemblement sans hégémonisme et ne nous trompons pas. Michel Vallet disait, à juste titre : « vous luttez comme des lions, mais vous votez comme des cons ». 3. BESOINS POUR UN PROGRAMME MUNICIPAL ET COMMUNAUTAIRE Louis Bertrand présent des informations pouvant servir à déterminer les besoins prioritaires pour un programme municipal et communautaire. Pour lui, l’enjeu des municipales concerne d’abord la communauté d’agglomération (39 communes, 58.000 habitants, 74 membres élus dont 29 pour Ugine-Albertville) où beaucoup de décisions vont être prise. La communauté d’agglomération additionne les compétences : obligatoire, optionnelles et facultatives. La plus importante concerne l’urbanisme avec le SCOT (Schéma de cohérence territorial) pour absorber l’augmentation des la population qui n’est que de 1.500 personnes alors que l’on espérait 4.000. Il y a besoin d’habitats intermédiaires et d’adaptation des logements à une population vieillissante. Il faut aussi faire face à un taux de chômage fluctuant, établi maintenant à plus de 6%. De plus, l’emploi salarié à peu augmenter et le tourisme doit prendre en compte les « lits froids » et les risques naturels. Arlysère doit aussi se soucier des déplacements avec la volonté de faire de la gare d’Albertville, un espace multi-modal. Autre problème : les transports scolaires dont les inscriptions diminuent, peut-être à cause de coût pour les familles. Depuis 2018, Arlysère a aussi en charge l’eau et l’assainissement. Les usagers, inquiets, risquent de payer bientôt bien plus cher que maintenant. Arlysère doit également gérer les équipements culturels et sportifs, la Halle Olympique et le chenil. Quant aux transports, il faut noter qu’actuellement Ugine est coincée par la fermeture des Gorges de l’Arly, les bouchons vers Annecy et la menace très grave pesant sur la liaison ferroviaire Albertville-Ugine. La proposition des transports en commun gratuits se heurte au refus, pour l’instant, d’instaurer le versant transport (taxe payée par les entreprises) comme cela se fait à Chambéry. En ce qui concerne la liaison Ugine-Annecy, nous souhaitons que se poursuive l’étude de la solution tram-train. Chaque commune doit conserver ses compétences, pourtant limitées, à l’avenir. Pour préparer les municipales les militants communistes sont prêts à participer à diverses rencontres avec les citoyens ; c’est pourquoi ils prennent part aux réunions de l’espace citoyen. Pour ces question, il sera donné des précisions lors de l’AG de reprise d’activité le Samedi 31 Août au Parc du Val des Roses d’Albertville, en même temps que nous préparerons la fête de l’Huma des 13, 14 et 15 septembre et la Fête des Allos des 28 et 29 Octobre à Montmélian. Fraternellement, CR rédigé par Gilles Simon le 26 Juin

 

le 01 juillet 2019

    Il y a actuellement 0 réactions

    Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.