Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil
 

Section d'Albertville

8 rue bugeaud 73200 Albertville
(Permanence : le mardi de 18h à 19h30)

Secrétaire de section
Gilles Cointy
Contact :
Tel : 04 79 32 03 90 (répondeur)
E-mail

 

Gilles Cointy

Agenda de la section



 
 
 

Liberté - Novembre 2O12

 

Editorial
L’HUMAIN D’ABORD 
Gilles COINTY 
Nous voulons changer le monde ! Pour cela un choix radical est devenu inévitable : suivre la pente de la compétition sauvage et de la barbarie ou bifurquer sur le chemin du partage, de la démocratie et de l’humain. 
C’est ce qui donne sens à notre projet* de société et à la manière dont nous voulons le faire avancer, avec toutes et tous. Allons-nous laisser écrire la suite de l’histoire par la main de ceux qui nous ont menés au désastre ? Face aux urgences comme face aux grands enjeux, ne laissons pas notre destin se décider sans nous, au gré des humeurs du marché. Dans leurs vies quotidiennes, des millions de femmes et d’hommes n’en peuvent plus ; le chômage de masse continue de gagner du terrain, la précarité devient la norme particulièrement pour les femmes et les jeunes salariés, de plus en plus de retraités sont en butte à la pauvreté, trop d’étudiants s’endettent et cherchent des petits boulots pour financer leur formation, la violence monte dans toute la société... 
Tout cela alimente le sentiment d’impuissance savamment distillé dans les consciences par la droite et son extrême. Rompre avec le capitalisme en le dépassant est une urgente nécessité. La brutalité de la crise exige la mise en œuvre de solutions nouvelles qui s’attaquent aux causes réelles. La domination insensée des forces de l’argent doit être renversée pour laisser place à un mode de développement humain durable. A ceux, dont les socialistes, qui parlent de moraliser le capitalisme pour mieux le conserver, nous disons que l’entreprise est vaine et que la manœuvre ne prend pas. 
L’argent n’a pas de conscience. Sans la volonté de prendre le pouvoir aux marchés financiers et aux grands possédants, l’expérience a montré qu’il n’y a aucun résultat significatif ; Il y a une contradiction de plus en plus insoutenable entre le capitalisme et le progrès social, entre le capitalisme et la démocratie, entre le capitalisme et l’écologie. 
C’est pourquoi nous parlons de révolution. Une révolution citoyenne, pacifique, démocratique, et non pas la prise de 
pouvoir d’une minorité. Un processus de changement cré­
dible et ambitieux, visant à transformer les logiques du système. La lutte des classes avait disparu !... C’était une vue de l’esprit, un fantôme du passé que quelques individus inadaptés cherchaient à réveiller. Chacun était seul res­ponsable de la situation dans laquelle il se trouvait. Voilà le discours hypnotisant qui nous a été servi des années durant. La lutte des classes reste d’actualité et dans notre pays, enfin, se lèvent dans de nombreux champs de la société des mouvements de lutte qui portent des revendications et des propositions concrètes. C’est de là que naîtra le changement. 
Nous souhaitons que se libèrent toutes ces forces qui veulent transformer nos sociétés même s’il leur manque un projet commun, elles sont porteuses d’un souffle nouveau dont le monde a besoin. 
Ensemble nous pouvons changer le monde, met­tons « l’humain d’abord ».