Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil
 

Section d'Albertville

8 rue bugeaud 73200 Albertville
(Permanence : le mardi de 18h à 19h30)

Secrétaire de section
Gilles Cointy
Contact :
Tel : 04 79 32 03 90 (répondeur)
E-mail

 

Gilles Cointy

Agenda de la section



 
 
 

Liberté - Mai 2O15

EDITO

ET MAINTENANT, SI ON PARLAIT D’EGALITE !

Gilles COINTY

L’égalité en droit, à l’origine, au coeur du projet républicain depuis 1789, est détournée, minée, attaquée. Notre Constitution proclame des droits, notamment ceux permettant d’accéder aux besoins élémentaires vitaux tels que se nourrir, se loger, se déplacer, se soigner, accéder à l’eau, à l’énergie, à l’éducation, à la culture…, bref aux biens communs humains.
Mais dans les faits, pour des millions d’individus, ces droits élémentaires sont inaccessibles, remis en cause sous la pression des maîtres de la finance qui désormais dominent tout, orientent les choix économiques, s’accaparent les biens publics pour en faire des centres de profits au détriment des biens communs. Un actionnariat prédateur pille les richesses produites par chacune et chacun, met les travailleurs du monde entier en concurrence et grossit l’armée de réserve des chômeurs pour abaisser les rémunérations et les protections sociales.
Tous les choix sont mis à distance des populations, les souverainetés populaires sont ébréchées, fissurées, niées. Ce n’est plus supportable !
Deux chiffres résument désormais la profondeur, l’ampleur de cette fracture qui déchire notre monde : le patrimoine cumulé des 1 % les plus riches du monde dépasse celui des 99 % restants. Soixante-sept personnes possèdent autant de richesses que trois milliards et demi d’êtres humains. Ceci ne peut plus durer ! Des pays, souvent les plus pauvres, en proie à de ravageurs phénomènes climatiques, sont appelés à freiner leur développement par ceux là mêmes qui depuis des décennies, voire des siècles, continuent de piller leurs richesses.
Inégalités sociales, territoriales, salariales, scolaires, discriminations liées à la couleur de la peau, à l’origine, à la religion fracturent désormais la société française et abîment, meurtrissent chaque jour un peu plus la République et ses principes de Liberté et de Fraternité, considérés au mieux comme abstraits, au pire comme des mensonges.
Les médias (surtout audiovisuels) sont pour moi le «nouvel opium des peuples» car ils renforcent à longueur d’antenne la politique gouvernementale à la solde des maîtres de la finance, en augmentant les inégalités, ce mal mortel qui ronge nos sociétés et la planète.
«Il ne peut y avoir ni vraie liberté, ni justice dans une société si l’égalité n’est pas réelle» proclamait Condorcet en 1794. Il devient urgent de retrouver les chemins de l’égalité, indissociable de l’idéal républicain que nous voulons renforcer en puisant dans ses fondements révolutionnaires et populaires.
Nous souhaitons ainsi contribuer à la nécessaire offensive des forces de progrès pour reconquérir l’égalité, sans laquelle la République se dédit et se renie, vidant du même coup de leurs sens ses principes de liberté et de fraternité.

Liberté - Mai 2O15