Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche

Fédération PCF de Savoie (73) - Front de Gauche
Accueil > Publications > Allobroges
 
 
 
 

Clara Gaymard fait la une de L’Humanité !

Clara Gaymard (l’ex femme d’Hervé Gaymard), était à la une de L’Humanité du 5 mai. Mais pas pour de bonnes raisons. En effet, elle est la présidente, pour la France, de la société américaine General Electric qui veut absorber Alstom, et elle fait tout pour que la transaction se concrétise, même s’il est évident que cette transaction est contraire à l’intérêt national et à l’intérêt des salariés.
L’Humanité écrit : «Si Alstom tombe dans les bras de General Electric, on le devra beaucoup à Clara Gaymard, la patronne en France du groupe tentaculaire américain. Elle n’aura pas mégoté ses efforts pour ce qu’elle s’évertue à appeler des fiançailles, édulcorant un achat en bonne et due forme, avant un dépeçage redouté (General Electric n’entend garder d’Alstom que les secteurs qui l’intéressent. Ndlr) (…) Clara Gaymard milite par ailleurs pour l’aboutissement d’un grand marché transatlantique pour avancer plus vite vers l’abandon du protectionnisme ».
Il s’agit donc d’une ultralibérale qui travaille à élargir les débouchés possibles pour les firmes américaines. La défense de l’intérêt national, c’est pas son truc.
L’Humanité rappelle d’autre part opportunément qu’elle est la fille du professeur Jérôme Lejeune (ce qui, en soi, n’est pas critiquable), professeur opposé au droit à l’avortement, et qu’elle en a hérité des positions ultra-cléricales. Cet « activisme anti-avortement s’est traduit par la création d’une fondation qui ne mettra qu’un an à avoir le label d’utilité publique, essentiel pour obtenir des dons. Ce qui (ajoute perfidement L’Humanité) n’aurait rien à voir avec le fait que le ministre de la Santé d’alors soit un certain Hervé Gaymard ». Nous, ce qu’on en dit…
On s’en souvient, la carrière politique du dit Hervé Gaymard connut un vilain soubresaut quand Le Canard enchaîné révéla que, ministre de l’Economie de Jacques Chirac, il occupait avec sa famille nombreuse un charmant duplex parisien de 600 m2 au loyer (14 000 euros par mois, une paille…) intégralement payé par l’Etat (ça facilite). Après s’être assez stupidement défendu, Hervé Gaymard démissionna. «L’ahurissante incompréhension de la nature du scandale fut aussi le fait de sa femme.
Depuis les Etats-Unis, elle exprima sa surprise de tout ce foin pour, dira-t-elle, un appartement visité cinq minutes et de nuit ».
Quand on baigne continuellement dans le luxe, on n’en voit pas l’aspect inacceptable.
Finalement, tout bien réfléchi, Clara Gaymard méritait bien de figurer en première page de L’Humanité.